Vous n'êtes pas adhérent ?Adhérez
19/05/2017

Motion en faveur de la réalisation d’un accès direct fluvial au port du Havre

Motion en faveur de la réalisation d'un accès direct fluvial au port du HavreL’Union TLF et d’autres organisations concernées par l’avenir du Grand Port Maritime du Havre ont signé la « motion en faveur de la réalisation d’un accès direct fluvial ».

Cet accès est indispensable dans la stratégie d’offre multimodale que souhaite proposer le Havre.

Sans cet aménagement d'infrastructure, les pré et post acheminements de marchandises deviennent compliqués et la force que constitue le nœud du Havre serait affaiblie.

Le Havre - Motion chatière

Le développement d’une offre multimodale massifiée au Grand Port Maritime du Havre repose sur la réalisation urgente d’un accès direct fluvial à Port 2000.

Le transport fluvial s’impose de plus en plus comme un levier puissant d’aménagement du territoire et un outil industriel d’avenir pour l’axe Seine, où se conjuguent production, commerce international et logistique. A cet égard, il est devenu un élément clé des pré et post acheminements maritimes au Grand Port Maritime du Havre.

Sous l’effet des fortes contraintes économiques qui ont affecté le commerce mondial et par voie de conséquence le transport maritime et ses filières de desserte continentale, aggravées par la concurrence exacerbée entre les modes terrestres et les difficultés de lancement du terminal multimodal nous assistons depuis 2012, pour les ports maritimes de l’Axe Seine, à un repli de la part de marché des modes massifiés dans les pré et post acheminements des conteneurs.

Ce ralentissement intervient à un moment critique pour l’industrie fluviale de conteneurs encore jeune, dont le modèle économique n’est pas totalement stabilisé, et ne permet plus en l’état de répondre pleinement à la demande croissante des chargeurs et aux besoins des nouvelles alliances maritimes.

S’il convient de souligner plusieurs avancées notables ces dernières années, au titre desquelles la réforme portuaire et la relance de certains projets d’infrastructures fluviales, il faut dans le même temps déplorer plusieurs facteurs négatifs qui se conjuguent pour affaiblir ce modèle, ce qui ne peut pas être sans conséquence sur la stratégie logistique des différents acteurs en présence, la position concurrentielle d’Haropa et l’économie de la filière maritime, fluviale et portuaire.

Le transbordement de la marchandise vers les modes de transport terrestres au Grand Port Maritime du Havre doit s’appuyer sur un hinterland de qualité et des interfaces en capacité d’absorber rapidement des volumes importants de conteneurs.

Depuis la réforme de 2008, les différents acteurs de la filière ont fait des efforts considérables pour proposer une offre de qualité et en croissance dans un environnement social pacifié :

  • Financements privés supérieurs aux investissements publics
  • Accroissement de la capacité de cale
  • Développement des services et des lignes
  • Productivité des Terminaux

Les Pouvoirs Publics ont de leur côté engagé une série d’aménagements d’infrastructures, pour certains déjà réalisés :

  • Terminal Multimodal du Havre
  • Liaison ferroviaire Serqueux – Gisors
  • Ecluse de Méricourt

Mais l’efficacité et l’économie du système de transport séquanien souffrent d’une carence liée à la configuration actuelle de Port 2000 qui ne comporte pas d’accès direct à son fleuve, contrairement aux grands ports maritimes de la rangée nord.

Souvent annoncé, toujours repoussé, l’accès direct fluvial doit aujourd’hui faire l’objet d’une décision dans le cadre de la révision à mi-parcours du Contrat de Plan Interrégional de la Vallée de Seine, conformément aux engagements pris par l’Etat et les Régions de la Seine.

Dans leur Rapport sur l’attractivité des ports maritimes de l’axe Seine remis en Juillet 2016 au Secrétaire d’Etat aux transports, les parlementaires Valérie Fourneyron et Charles Revet ont confirmé la nécessité absolue de la réalisation de la chatière.

A l’heure du choix, les signataires tiennent à faire connaître leur position commune sur le projet de chatière :

  • Il n’y a pas d’alternative économique et efficace à la réalisation de l’accès direct fluvial au Port du Havre : les autres solutions sont soit des pis-aller, passage maritime, soit des solutions de complément, brouettage.
  • Le projet d’accès direct ne vient pas en concurrence du chantier multimodal (qui est principalement ferroviaire) mais constitue une solution complémentaire permettant d’organiser au mieux les transports alternatifs à la route.
  • Le projet d’accès direct est avec le transport ferroviaire la solution permettant de soutenir le développement du port du Havre, aujourd’hui saturé au niveau routier, et fortement concurrencé sur les flux français par les ports d’Europe du Nord.
  • Le projet d’accès direct contribuera fortement à l’atteinte de l’objectif de 25% de part de marché du multimodal pour la desserte de l’hinterland fixé initialement pour 2020 conformément au plan stratégique et en droite ligne avec les enjeux de la COP 21.
  • Le projet d’accès direct garantit un niveau d’optimisation du passage par le port du Havre en termes de coût et de délai pour répondre aux exigences de développement de la filière logistique, en particulier en matière d’emplois et d’investissements, sur le territoire français en général et sur l’Axe Seine en particulier.
  • Le projet d’accès direct matérialise une vision stratégique du développement du transport fluvial et permet aux acteurs de s’organiser en conséquence afin d’améliorer leur offre logistique, d’augmenter les volumes en général, la part modale du fluvial en particulier et enfin la compétitivité de tous les acteurs économiques de la filière.

Les signataires :

  • Engagés depuis plusieurs années dans le développement d’une offre multimodale, créatrice d’emploi, de valeur et source d’efficacité,
  • Persuadés que le réseau Haropa, privé d’une offre fluviale performante aux côtés des offres routières et ferroviaires, ne pourra plus soutenir sa stratégie de consolidation et de développement de l’hinterland,
  • Convaincus que la sécurisation de la desserte des principaux pôles économiques apportée par les modes massifiés constitue aujourd’hui une opportunité incontestable,
  • Animés par la volonté de faire grandir le potentiel du Port du Havre et de l’Axe Seine,

En appellent à une mobilisation forte et coordonnée des politiques publiques en faveur d’une décision favorable rapide sur la réalisation par le Grand Port Maritime du Havre d’un accès direct fluvial à Port 2000, en complément du Terminal Multimodal. Il ne s’agit pas d’une décision à caractère technique mais d’un engagement stratégique pour l’avenir.

Consultez la motion

Télécharger

Motion en faveur de la réalisation d’un accès direct fluvial au port du Havre was last modified: mai 19th, 2017 by Union TLF