Vous n'êtes pas adhérent ?Adhérez

Energie alternatives et transport

La transition énergétique, élément clé de la politique écologique et de la mobilité à faibles émissions, en France, est engagée dans le déploiement d’un mix énergétique pour les 15 prochaines années et ce, en particulier, dans le domaine du Transport routier.

Dans cette optique la France doit transposer la Directive Européenne 2014/94 sur le déploiement des infrastructures de recharge ou de distribution des carburants alternatifs. Consciente des enjeux liés au déploiement de ce réseau d’avitaillement efficace en matière d’énergie alternative, l’Union TLF a accompagné le gouvernement dans l’élaboration d’un Cadre d'Action National pour le développement des Carburants Alternatifs (CANCA) au cours de l’année 2016.

Ce mix énergétique futur devrait être constitué par le déploiement du gaz/Bio-gaz, de l’électrique, et de l’Hydrogène. A ce jour, les constructeurs de véhicules Industriels ne disposent pas encore sur l’ensemble des filières énergétiques, d’une gamme aussi variée que celle utilisant le gazole routier. Cette situation cependant devrait évoluer rapidement d’ici 2020.

gnvLa densification du réseau d’avitaillement est un des enjeux majeurs du mix énergétique. Celui-ci sera renforcé par le rôle prédominant des territoires et des collectivités. L’Union TLF s’est donc investie avec ses adhérents dans l’élaboration d’une identification des politiques locales en matière d’orientation énergétique des principales villes de France, en partenariat avec GRDF. La publication de ce document devrait être effectuée à la fin du 1er semestre 2017.

De plus, l’Union TLF, en collaboration avec GRDF, a souhaité réaliser avec le concours de ses adhérents, une cartographie des différents sites logistiques sur lesquels il pourrait y avoir un potentiel d’utilisation de véhicules GNV. Cet outil d’optimisation géographique des stations GNV permettra aux différents acteurs de la filière gaz et aux collectivités d’avoir une vision des zones géographiques adaptées pour les entreprises en matière d’implantations des stations.

Le développement de ce mix énergétique doit intégrer l’énergie électrique. Celle-ci devient une alternative certaine pour les activités de logistique urbaine. L’Union TLF a donc souhaité être partenaire du premier Congrès Electric Road «  La mobilité électrique à la rencontre des territoires ».

La première session de ce « tour de France » s’est déroulée à l’Hôtel de Région de Rouen (76), mercredi 29 mars 2017, et d’autres se tiendront au cours de l’année 2017, dans d’autres villes.

Ainsi, on peut identifier aujourd’hui diverses filières énergétiques déjà matures ou au stade de recherches et d’expérimentations.

Identification des filières

Filière des Bio-carburants

Le biodiesel, ou biogazole est une alternative au carburant pour moteur diesel classique. Produit à partir d'huile végétale (culture énergétique, recyclage d'huile de friture) il peut générer une diminution de CO2 de près de 66%. Suivant la concentration en biogazole du carburant commercialisé, on parle de B5, de B30 ou de B100 (respectivement 5%, 30% et 100 % de biocarburant).

Le Bio-éthanol : l'ED95 est un carburant à base d'éthanol (95% de sa composition) et de 5% d'additifs chimiques non pétroliers. Il peut être utilisé dans des véhicules lourds (camions, auto-bus, cars) roulant traditionnellement au diesel grâce à l'ajout d'additifs chimiques. Il peut générer une diminution de CO2 de près de 55%.

Filière électrique

L’électricité est une énergie alternative souvent mise en avant dans les politiques publiques locales en matière de transition énergétique. Son développement s’avère principalement lié à l’activité de logistique urbaine. Pour le moment en cours de déploiement avec les véhicules utilitaires légers, elle est en phase de recherche et développement sur les véhicules poids lourds. L’autonomie et le poids des batteries sont des contraintes au développement pour ce type d’énergie. Ces freins pourraient, dans le futur, être levés avec l’évolution des piles à combustible.

Fillière gaz

Le GNV (Gaz Naturel pour Véhicule) se décline en deux types de carburant :

  • Le GNC (Gaz Naturel Comprimé) : Il s’agit de méthane comprimé à 200 bars, sous forme gazeuse. Utilisé le plus souvent dans le cadre d’activité de transport en zone courte.
  • Le GNL (Gaz Naturel Liquéfié) : Il s’agit de biométhane sous forme liquide, nécessitant un maintien à une température de -160°C. Utilisé le plus souvent dans le cadre d’activité de transport en zone longue.

Aussi bien utilisé pour le transport léger que pour le transport lourd de marchandises, le GNV permet une baisse de 30 à 70% des rejets de NOx et de 5 à 10 % pour les émissions de GES.

La fillière gaz s’oriente de plus en plus vers le développement d’un réseau d’avitaillement en bioGNV. Celui-ci désigne le GNV composé de méthane d’origine 100% renouvelable, ou «biométhane» (fermenttion de déchets - biodéchets des ménages, déchets de l’industrie agroalimentaire, effluents agricoles, boues de station d’épuration…). L’utilisation de bioGNV permet un gain de 80% en CO2 et 90% de particules par rapport à l’utilisation de diesel.

Filière hydrogène

L’Hydrogène : La molécule H2 de dihydrogène, communément appelée « hydrogène », est un vecteur d’énergie chimique utilisable pour la propulsion dans les transports. Il existe 2 grandes technologies :

  • soit l'hydrogène  peut directement alimenter des moteurs thermiques spécifiques ,
  • soit il permet de produire de l’électricité dans des piles à combustible adaptées aux véhicules électriques.

Actuellement encore en phase de recherche et développement, cette énergie requiert une attention particulière dans son développement futur pour le secteur.

A ce jour, fournisseurs d’énergie et consommateurs ne sont pas encore en mesure d’effectuer des choix définitifs entre les énergies envisageables.

Seule la recherche, les considérations environnementales et les hypothèses économiques permettront de fixer les options futures.

Energie alternatives et transport was last modified: juin 9th, 2017 by Union TLF