Vous n'êtes pas adhérent ?Adhérez
05/07/2018

Lancement d’une Commission vins et spiritueux

Lancement d'une commission vins et spiritueuxSi depuis longtemps et par nécessité, la logistique des vins et spiritueux « overseas » a été très identifiée et organisée grâce notamment à quelques leaders français devenus leaders mondiaux, les autres prestations logistiques (ramasse en propriété, gestion douanière, embouteillage, habillage, stockage, préparation des commandes, logistique e-commerce) sont peu identifiées comme des métiers à part entière.

Ces prestations, lorsqu’elles sont externalisées, sont souvent exécutées par des prestataires très spécialisés. A Bordeaux par exemple, on peut identifier 3 à 4 transporteurs spécialisés dans la ramasse en propriétés, quelques embouteilleurs fixes ou mobiles. Le stockage est souvent assuré soit par des transporteurs comme accessoire de leur activité principale, soit par des négociants qui proposent d’accueillir dans leurs propres entrepôts certains de leurs collègues. Les grands logisticiens sont peu présents sur ces marchés, excepté pour des volumes « industriels » par palettes entières notamment.

Il en résulte que la logistique reste un accessoire de la filière et non un maillon à part entière dans la supply-chain, sans vraie reconnaissance par les professionnels alors qu’elle peut être un levier de productivité et de progrès. L’une des conséquences est que dans son organisation, la logistique des vins et spiritueux a dans son ensemble 20 ans de retard et qu’il n’y a pas d’association professionnelle dédiée.

Aujourd’hui pourtant, pour faire face à ses nombreux défis, la filière vins et spiritueux ressent de nouveaux besoins :

Besoin de massifier

Une partie importante du vin français reste destinée au marché français, dont 80% est destinée à la grande distribution.

L’un des enjeux pour la grande distribution, tous produits confondus, est de réduire ses stocks tout en améliorant le taux de rupture. Ceci implique le partage d’une information complète sur les stocks et mouvements tout au long de la chaîne d’approvisionnement, de la sortie de caisse du magasin jusqu’aux chais dans le cas du vin.

Les enjeux sont nombreux autour de l’optimisation de la supply chain.

C’est particulièrement vrai pour la filière vinicole pour laquelle la massification des vins d’une même région est très rare. Il arrive que des distributeurs assurent une ramasse pour leur compte, mais bien souvent la livraison est assurée par le producteur, souvent pour des petites quantités.

Les enjeux auxquels doivent répondre les systèmes d’informations sont les suivants :

  • réduction des stocks dans la filière et en particulier sur les plateformes ou dans les magasins
  • amélioration du taux de rupture
  • baisse des coûts de transports
  • optimisation du stockage amont
  • différentiation retardée, notamment par du conditionnement « juste à temps »

Dans ces domaines, la filière vinicole est très en retard mais dans le cadre d’une démarche volontariste et organisée, par une véritable mutualisation des compétences et des moyens, elle peut profiter des innovations technologiques permettant à une logistique efficiente d’y trouver sa place en répondant aux nombreux défis.

Besoin de sécuriser et tracer

Avec l’entrée en vigueur depuis le 1er janvier du règlement européen n°178/2002, la traçabilité est aujourd’hui obligatoire et doit permettre de retracer le cheminement d’une denrée alimentaire, soit pour le vin, dès l’entrée en cave. La directive est cependant peu précise. La DGCCRF et les organisations professionnelles sont en attente de précisions.

Si des efforts très importants ont été réalisés par les vignerons, les coopératives et les négociants depuis des années, la logistique doit s’impliquer dans la collecte et le partage des données, pour prolonger cette traçabilité et la partager avec tous les acteurs de la chaîne. Il s’agit de mettre en place des moyens informatiques importants, connectés, et évolutifs. Cela nécessite pour les opérations de conditionnement, de stockage, de préparation de commandes un suivi de ces opérations connecté au suivi des opérations commerciales et au suivi des opérations financières. Le partage de ce suivi doit être intégré dans un dispositif à la fois ouvert et sécurisé.

Peu identifiés et donc peu reconnus, ne serait-ce qu’entre eux, les acteurs de la logistique des vins et spiritueux doivent pourvoir partager entre eux, contribuer à faire évoluer la réglementation, notamment douanière. Les enjeux et les défis sont nombreux et, à l’initiative de M. Jean-Eudes TESSON, Président du Groupe DARTESS, ils justifient la création d’une commission VINS ET SPIRITUEUX au sein de l’union TLF.

Lancement d'une Commission vins et spiritueux

Cette commission compte sur les membres existants de l’Union TLF présents sur ce marché à titre exclusif ou accessoire.

Comme les autres commissions de l’Union TLF, sa mission est de travailler sur des thématiques spécifiques. En son sein, seront analysées les évolutions des législations et réglementations imposées à toutes les entreprises du secteur des vins et spiritueux (douanes, lutte contre la fraude, sûreté et sécurité, développement durable, technologies de l’information...).

La commission sera en outre un lieu d’échanges et de collaborations entre les divers acteurs pour leur permettre de mieux prendre en compte les demandes du marché et d’y répondre. Il s’agit également de participer à la promotion de l’externalisation des prestations de transport et de logistique.

Déjà présents dans le domaine des vins et spiritueux et, ou désireux de développer cette activité spécifique, nous vous proposons d’intégrer cette nouvelle Commission qui se réunira pour la première fois en date du 25 septembre prochain au siège de l’Union TLF à 15 heures.

Outre l’organisation, les méthodes de travail et le fonctionnement de celle-ci, il s’agira de définir précisément le rôle de la commission et au-delà, identifier les missions que la commission se fixe (priorités d’action, début d’élaboration d’une feuille de route).

Nous vous invitons donc à venir nombreux à cette première réunion.

Si vous souhaitez vous inscrire, contactez Mathilde LOCQUEVILLE (tél : 01 53 68 40 45, mail : mlocqueville@e-tlf.com) ou Philippe MUNIER (tél : 01 53 68 40 99, mail : pmunier@e-tlf.com).

Lancement d’une Commission vins et spiritueux was last modified: juillet 5th, 2018 by Union TLF