Vous n'êtes pas adhérent ?Adhérez
08/07/2019

Une fois de plus, 0 concertation, 0 planification, 0 études d’impact… Et si on changeait de méthode pour le transport et la logistique ?

Et si on changeait de méthode pour le transport et la logistique ?Une fois de plus, une fois encore, notre secteur du transport et de la logistique, apprend par voie de presse, sans aucune concertation ni prévision, l’addition que le Gouvernement a décidé de nous présenter dans les prochaines lois de finances à la rentrée.

Elle est salée : près de 1 milliards d’euros !

Taux spécifique du gazole non routier supprimé, taxation des contrats courts, suppression des avantages de la DFS (déduction forfaitaire spécifique) touchant de nombreux conducteurs, fiscalité aberrante des entrepôts logistiques, trajectoire des baisses de charges et de l’IS décalée…

À cela s’ajoute une multiplication de nouvelles normes et règles à un rythme qui dépasse largement le seuil du supportable…

En clair : l’État a besoin d’argent et merci de passer à la caisse ! Et dans le même temps un appel répétitif à nos entreprises : soyez compétitives, soyez innovantes, recrutez, investissez dans la transition énergétique de vos métiers ! Vive le développement durable !

Ces injonctions contradictoires sont économiquement ingérables pour nos entreprises.

Ces décisions unilatérales, sans concertation, sans même information préalable des organisations professionnelles concernées, ne sont pas respectueuses ni de nos équipes, ni de nos entreprises. Nous avons même le sentiment d’être niés, tout simplement, que nos métiers sont considérés comme négligeables et dignes d’être pris en considération uniquement lorsque la peur du blocage s’installe… Quel bel exemple de maturité dans ce dialogue profession/pouvoirs publics !

Alors si on changeait de méthode ?

Si on prenait les choses dans le bon ordre : constat sur les finances publiques et sur le financement des infrastructures, réunion avec l’ensemble de la profession unie, négociations sur les modalités et les trajectoires envisagées, accord sur la prévisibilité et planification dans le temps… C’est ce que font nos grands pays voisins, notamment l’Allemagne et les Pays-Bas, respectivement 1 et 2 du classement mondial des chaînes logistiques de la banque mondiale. Pourquoi pas nous ? Les professionnels du secteur sont des chefs d’entreprises sérieux et responsables, ils savent s’adapter, comprendre les enjeux, ils sont profondément attachés à leur métier et au développement économique de leur pays. Ils ont besoin d’être associés aux décisions, d’en valider la cohérence globale et l’équité et d’avoir le temps nécessaire pour adapter leurs moyens, leurs équipes et leurs clients au changement [...]

Consultez la suite du communiqué de presse

Télécharger

Une fois de plus, 0 concertation, 0 planification, 0 études d’impact… Et si on changeait de méthode pour le transport et la logistique ? was last modified: juillet 9th, 2019 by Union TLF