Vous n'êtes pas adhérent ?Adhérez

Commission Maritime Dossier en cours

Transport maritime, le mot du Président

Didier rochas Président de la Commission Maritime Directeur Overseas Dimotrans

Didier rochas
Président de la Commission Maritime - Directeur Overseas Dimotrans

L’Importance de la qualité du passage de la marchandise sur les places portuaires implique de relever 3 principaux défis : la Qualité de service, le Temps de passage et le Coût du passage. Les problématiques sont liées : système de RDV portuaire, équipements suffisants, système de filtrage en amont, information en temps réel et anticipation des capacités proposées, impacts sur les coûts de stationnement, surestaries et tractions portuaires...

L’objectif d’une fluidité optimale passe par la nécessité de penser l’ensemble des solutions du passage portuaire avec les différents acteurs et au premier titre : les opérateurs de terminaux, les commissionnaires de transport, les transporteurs, l’autorité portuaire…

Les enjeux : attractivité des ports français, Compétitivité des acteurs du Transport et de la Logistique, Fluidité et transparence de la SC globale.

Ordre de grandeur

Volume EVP Ports français 2017

  • 4,95 M EVP sur les 7GPM métropolitains.

Temps de passage moyen

  • 30 à 45 min sur terminal (Gate-in /Gate-Out) à distinguer du temps d’attente sur les zones portuaires (en cas de congestion - jusqu’à 3H).

Nb de RDV/jour dans les systèmes des principaux terminaux

  • Marseille + Le Havre : environ 5000 RDV/jour.

Dessertes multimodales

  • 3% : Rail
  • 12% : Fluvial
  • 85% : Route

bateaux

La Fluidité du passage de la marchandise sur les ports français

Yvon GUILLEVIC Délégué TLF Overseas le Havre

Yvon GUILLEVIC
Délégué TLF Overseas le Havre

Quelles frictions ou blocages ont pu subir les terminaux havrais ?

L’accroissement significatif des volumes en 2017 a engendré une aggravation des problèmes existants sur les terminaux : temps d’attente intolérables, perte de productivité de l’ensemble des acteurs de la chaine logistique, image brouillée auprès des donneurs d’ordres, récriminations quotidiennes… l’annonce de l’arrêt sous un préavis de deux mois du système communautaire de prise de rendez-vous nommé TAS en sept. 2017 et les rumeurs de systèmes privatifs payants mettent à mal la sérénité de la profession. TLF Overseas
le Havre a organisé une rencontre au Havre entre les adhérents et les deux principaux manutentionnaires havrais qui ont notamment apporté des précisions sur le maintien de prise de rendez-vous gratuits.

Quelles initiatives les professionnels de la place havraise ont pu mettre en place ?

Différents progrès sont à noter : concertation entre professionnels et rencontres notamment avec les Fédérations de Transporteurs. Les échanges sur les contraintes d’exploitation des différents acteurs permettent de travailler sur l’amplitude des horaires et d’obtenir un reporting quotidien sur le taux de qualité. Les rencontres début 2018 de TLF Overseas avec GMPH visent à optimiser les processus de prise de RDV pour obtenir des gains communs de fluidité.

Quels axes d’amélioration pour l’avenir ?

Une nouvelle approche avec un dialogue professionnel amélioré sur un mode collaboratif permettra d’envisager plus sereinement le traitement des volumes à venir. Indépendamment des projets de développement cruciaux ( la Châtière , les prolongements de PORT 2000 sur les quais 11 et 12 ), le GPMH doit mener une réflexion sur les accès portuaires et prévoir des zones de délestage contrôlées au voisinage immédiat des terminaux.

Clément BALLADUR VP Commission maritime TLF Overseas / Directeur HBI

Clément BALLADUR
VP Commission maritime TLF Overseas / Directeur HBI

Quelles frictions ou blocages ont pu rencontrer les terminaux marseillais ?

Plusieurs points de friction ont été observés : une congestion portuaire liée à l’accroissement des volumes, une certaine désorganisation des transporteurs, le non-respect des
règles mises en place et le travail des navires trop lent et peu adapté à la croissance avec une main d’oeuvre à quai trop faible.

Quelles initiatives les professionnels de la place marseillaise ont pu mettre en place ?

Un vrai dialogue entre professionnels de la place portuaire a été installé grâce à plusieurs réunions de travail entre les différents professionnels. Les principaux sujets de discussion ont porté sur le développement du système de prise de rendez-vous, l’anticipation des opérations, la transparence sur les contraintes opérationnelles et de management et l’amplitude horaire des terminaux et parcs à conteneur.

Quels axes d’amélioration peut-on espérer pour l’avenir ?

3 principales préoccupations : les travaux sur la zone portuaire, l’aménagement des voies d’accès au Terminal de Fos sur Mer et l’optimisation de la Desserte Fluviale et Ferroviaire.

Commission Maritime Dossier en cours was last modified: juin 8th, 2018 by Union TLF